Simone Lagrand

source : @_mathilde_marc_, Instagram

Simone Lagrand est une poétesse et paroleuse martiniquaise. C’est une artiste écrivaine multidisciplinaire s’orientant vers divers domaines tels que la poésie, la performance, le textile, les collages, les contes, les zines, les haïkus et le vocalisme. Ses oeuvres considèrent plusieurs discussions notamment sur la nostalgie et l’appartenance, l’érotisme dans un contexte post colonial, la réparation et le raccommodage ou bien les rituels initiatiques.

source : @simonelagrand, Instagram -Extrait de Pou’w-
source : @simonelagrand, Instagram

Cédrick-Isham Calvados

Cédrick-Isham Calvados est un photographe guadeloupéen.

« Aujourd’hui, certains le décrivent comme un portraitiste, mais lui se voit avant tout comme un essayiste engagé et participant de son temps. Depuis 2018, ses voyages au Cameroun et en Haïti l’ont amené à s’interroger sur la problématique de la résilience.

En parallèle, il a entamé depuis 2019, un travail sur l’identité guadeloupéenne, conscient de l’importance de se saisir de cette question qu’il considère comme urgente. Persuadé que son appareil est un prolongement de sa personnalité, c’est en observateur attentif qu’il pose un regard mêlant poésie, douceur et réalisme sur les âmes ainsi que les identités qui l’environnent. »

source : cedrickisham.com

Site du photographe : Cédrick-Isham – Photographe (cedrickisham.com)

Ayiti Chérie – Cédrick-Isham (2019)
L’écran – (Cédrick-Isham, 2019)
« The history of violence », L’histoire de la violence
Dignités – pour l’AFD 2017
« Moun lib » – Les gens libres

Kreyol Factory

Kréyol Factory, Des artistes interrogent les identités créoles

Exposition photo et fascicule ; Hors série Connaissance, Gallimard Parution : 26-03-2009


«Serait-ce une entreprise impossible que de questionner les identités des mondes créoles, alors même que le concept d’identité échappe à toute définition univoque, que les mondes créoles sont multiples et changeants même s’ils partagent une histoire, celle de l’esclavage et de la colonisation?
«L’art permet l’accès aux non-dits» rappelle opportunément Stuart Hall dont la pensée a largement inspiré Kréyol Factory. Plasticiens, vidéastes, photographes, poètes, romanciers et essayistes des Caraïbes et de l’océan Indien s’y trouvent réunis pour dire autant la mémoire de leurs origines que le sens qu’ils donnent aujourd’hui et maintenant à leur monde et au nôtre.»

source : Gallimard.fr